Lieu : Cité Descartes, début de cours: 06 janvier 2015, Professeur Bouleau
Site web : http://cermics.enpc.fr/~bouleaun/home.html

Mots clés : Fondements, philosophies des sciences, classicisme et modernité, positivisme, pragmatisme, structuralisme, connaissance et société, modélisation, risques, économie, environnement, pluralisme

doctoriales_coverphoto

Objectifs :

Le déroulement historique des sciences avec l’essor prodigieux des deux derniers siècles débouche sur de multiples interrogations philosophiques. Comment Kant, Hegel, Schopenhauer, Nietzsche ont-ils parlé de la science ? Au 19ème siècle le progrès des connaissances transforme la société et influence les grands courants de pensée : le marxisme, l’économie néoclassique, ainsi que le positivisme de Comte et de John Stuart Mill puis le néopositivisme, encore très présents aujourd’hui dans la communauté scientifique malgré leur critique par les épistémologues du 20e siècle. Parallèlement nous aborderons les sciences humaines par les fondateurs de la sociologie, de la linguistique et de l’anthropologie, introduisant ainsi les problématiques contemporaines qui concernent, la nature et la technique, la finitude des ressources, la modélisation et sa critique, l’économie et son langage, la biologie et ses perspectives.

Partie I : Fondements et méthodes • Grandes périodes du développement historique • Parcours à travers les fondements des axiomatiques (Turing, Gödel) • Philosophies du hasard (Cournot) • Risques et connaissance (Poincaré, Saussure, Monod) • Place des sciences dans quelques grandes pensées philosophiques par séquences thématiques : Kant-Schopenhauer-Nietzsche; Hegel-Marx; Comte-Mill; Bernard-Mach-Renan-Berthelot; Cercle de Vienne, Jean Perrin • Quelques questions de l’épistémologie des sciences sociales : Comte, Durkheim, Max Weber • Le structuralisme : linguistique, Saussure, anthropologie, Lévi-Strauss

Partie II : Problématiques contemporaines • Epistémologies du 20ème siècle : Bachelard, Popper, Kuhn, Lakatos, Feyerabend, Quine • Modèles, modélisation et pensée critique. • Le pragmatisme américain : Peirce, Dewey, William James, Rorty • la sociologie des sciences • La psychanalyse : Freud et Lacan • Le développement scientifique perturbe le monde : technique et environnement : Heidegger, Ellul, Gorz, Club de Rome, Ulrich Beck; débats contemporains : changement climatique et ressources épuisables – économie de la fonctionnalité – décroissance • Economie : le langage néoclassique : Walras, marchés financiers et période néolibérale • Biologie et anthropotechniques : Jean Rostand, François Jacob • Environnement, science post-normale et pluralisme.

I/ Fondements et méthodes
Aperçu historique des mathématiques : La question des irrationnels. Cardan et l’apparition des imaginaires. Les méthodes d’exhaustion et des indivisibles. La rupture moderne du début du 19ème siècle. Gauss et Cauchy : une autre façon de faire.
Les deux crises des fondements des mathématiques. L’épistémologie “naturelle” de Frege. Les Principia Mathematica. Le programme de Hilbert. Signification de l’échec du programme de Hilbert. Machines de Turing. Fonctions récursives. Church, Gödel, l’indécidabilité.
Parcours à travers les philosophies des mathématiques. Les réalismes. Le formalisme. L’intuitionnisme. L’esthétisme (Hardy). Le structuralisme (Lautman, Cavaillès, Bourbaki). Le faillibilisme (Popper, Lakatos). Rôles complémentaires de l’interprétation et du formel : Poincaré contre Russell. Le mathématicien décompilateur de Jean-Louis Krivine.
Philosophies du hasard. L’intentionnel dans l’Antiquité tyché et automaton. Cicéron De Divinatione. Les “probabilités philosophiques” de Cournot. Les probabilités objectives. Histoire des fondements séquentiels. Les probabilités subjectives et l’économie.
Risque et connaissance. La connaissance prend des risques : cas de l’astronomie : la loi de Laplace. Saussure, les laryngales, les mots sous les mots. Biologie, discussion de “la roulette” de Jacques Monod. La réflexivité au sens de Beck et Giddens.
Place des sciences dans quelques grandes pensées philosophiques, I. Kant, les jugements synthétiques a priori. La dialectique hégélienne. Le positivisme: Auguste Comte et John Stuart Mill.
Place des sciences dans quelques grandes pensées philosophiques, II. L’empirisme progressiste (Claude Bernard, Ernst Mach, Renan, Berthelot). Une philosophie spontanée de savant : Jean Perrin. Diverses lectures de Platon (Alain, Popper, Deleuze). La rupture nietzschéenne.
Quelques séquences de l’épistémologie des sciences sociales. Hegel et Marx; Comte et Durkheim; les apports épistémologiques de Max Weber; le structuralisme, linguistique, anthropologie : Lévi-Strauss et Descola.

II/ Grands thèmes des controverses contemporaines
Epistémologies du 20ème siècle. Le positivisme logique et le cercle de Vienne. Wittgenstein. Place centrale de la physique : Bachelard, Ullmo, Popper, Kuhn, Feyerabend. De la logique mathématique au langage ordinaire : Quine.
Modèles, modélisation et pensée critique. Exemples : trafic, matériaux, environnement. Questions de langage. Connaissances non popperiennes. Les modèles en conflit : retour sur Quine. Hans Jonas. Ulrich Beck. Contre-expertise critique.
Le pragmatisme américain. Peirce, Dewey et l’enseignement, le pluralisme anti-intellectualiste de William James. Les débats ontologiques : Putnam, Quine (“On what there is”). Richard Rorty et la science. Relativistes et néo-jamésiens (Latour, Stengers). Le socio-centrisme (Bloor, Fuller).
Psychanalyse : Freud et Lacan L’inconscient avant Freud. Freud L’interprétation des rêves. L’inconscient, le refoulement et la résistance, le complexe d’Oedipe et la castration, le transfert. Lacan, la pratique clinique, l’enseignement, la philosophie de la connaissance. L’Ecole de Palo Alto.
Le développement scientifique perturbe le monde : technique et environnement. Le Gestell de Heidegger. Ellul, Gorz, Beck. Science et démocratie : Callon, Latour. Le risque global : Denny Gabor, le club de Rome, Jean-Pierre Dupuy. Débats contemporains : changement climatique – ressource épuisables – économie de la fonctionalité – décroissance.
Economie : les limites du langage néoclassique. Les raisonnements par différenciation locale. L’origine du calcul des variations. Dieu et le principe de moindre action chez Maupertuis. Le début de la mathématisation de l’économie Jules Dupuit, Cournot, Léon Walras. Période néolibérale, marchés financiers. Débats contemporains : bulles, crises, prise en compte des limites. Georgescu-Roegen, Lester Brown, Nicholas Stern, Tim Jackson.
Biologie et anthropotechniques. Jean Rostand. Jacques Monod. François Jacob sur l’eugénisme. Les transhumanistes. Le problème du référentiel éthique avec une technoscience modifiant l’homme. L’aporie de la réalisation des possibles. Trois piliers du nouveau positivisme. La position de Fukuyama.
Science et pluralisme. Retour sur les géométries non-euclidiennes. Exemple de divergence interne : l’analyse non-standard. Divergence externe : le San Gaku de l’ère de l’Edo. Le préjugé de supériorité analytique. Progrès interprétatif. Pluralisme n’est pas relativisme. Les systèmes parlementaires pluralistes.

By Anh Tho Andres.

Advertisements